La démarche artistique

La Cie Anqa créée en 2005 par Isabelle Brunaud, chorégraphe, mène des projets artistiques dans le domaine de la danse contemporaine avec des danseurs en situation de handicap ou non. Le travail est engagé à partir des principes de la danse contact improvisation.

La danse contact improvisation, née de la danse contemporaine et des arts martiaux, est fondée sur le contact physique entre deux personnes ou plus. Les « surfaces en contact » font naître le mouvement improvisé et le nourrissent. C’est une pratique ouverte sur l’échange danseurs / non danseurs. Par ses spécificités et sa technicité, elle se révèle propice à l’ensemble des danseurs pour fournir des outils et des repères convenant aux états de corps de chacun.

L'esthétisme de la danse est modifié par la priorité donnée à l'écoute et à la confiance des partenaires : altruisme, rapport de force, de puissance, ligne de fuite, plaisir, intérêt partagé. Le contact se module de l’effleurement à la pression, de l’appui au porté, jusqu’à l’échange de poids. La confiance mutuelle et la conscience corporelle s’affinent dans la pratique.

 

Les fauteuils roulants et autres objets orthopédiques, nécessaires aux déplacements quotidiens des personnes en situation de handicap, sont aussi des "matières à danser". Ils sont explorés dans leur fonctionnalité habituelle ou sont détournés de leur usage. Continuité du corps, prothèse ou non, ils deviennent alors objets ludiques, supports de métaphores au service d'un imaginaire.

La pratique vise à mettre en jeu ce qui nous est commun, tout en laissant percer les singularités de chacun. Ces singularités peuvent représenter un défi ou plus simplement constituer le support à partir duquel s'exprime la danse.

Dans cette forme artistique, le corps présente un terrain d'explorations où les notions de fragilité et de force sont transformées, pour abolir les rapports de hiérarchie entre un corps "stigmatisé" et un corps "normal".

Le questionnement interroge la normalité, suscite une réflexion sur la différence et l'altérité. La démarche  artistique basée la fois sur la pluralité des danseurs (dits valides/ en situation de handicap) et sur l'unicité de la personne, donne ainsi tout son sens au travail.