Ateliers réguliers

  • atelier1.jpg


 

Lundis de 17h à 19h : Carreau du temple, studio Flore

Cours hebdomadaire.

Carreau du temple logo    3 rue Eugène Spuller 75003 Paris  ENTREE rue Pérrée

 

Ce cours régulier de danse contact improvisation est ouvert à tous, c’est un cours partagé ouvert aux adultes en situation de handicap.

Cette expérience de l’altérité permet un éveil et une ouverture à d’autres états de corps.

La nature essentiellement démocratique de la Danse Contact Improvisation est fondée sur l'écoute et le contact physique entre deux personnes ou plus, qui fait naître et qui nourrit le mouvement. Par un travail des appuis, dans l’interaction motrice, on s’accorde avec ses partenaires …

Les différences de mobilité et de perception des protagonistes constituent la matière première des échanges. On considère donc la particularité et non plus la déficience. L’utilisation des fauteuils roulants comme extensions du corps ou objets ludiques est aussi explorée.

Dans cet espace ainsi ouvert, dans la simplicité de l’accueil, chacun a la possibilité de rencontrer l’autre dans sa singularité et peut nourrir sa propre danse.     

Cet enseignement de la danse contact improvisation s'attache à développer des approches particulières qui prennent en compte les spécificités du handicap.

 

Jeudis de 10h à 13h : Micadanses, Studio So Schnell

   15 rue Geoffroy-L'Asnier 75004 Paris   métro St paul (ligne 1) ou Pont-Marie (ligne 7)

Modules d’ateliers thématiques. Corps pluriels

Daniel Lepkoff dans Nouvelles de danse, Contact Improvisation n° 38-39 p 77

« Apprendre le Contact Improvisation, c’est apprendre comment poser une question. Et cette question est : que se passe-t-il lorsque je concentre mon attention sur les sensations de gravité, sur la terre, et sur mon partenaire ? Cette question n’est pas posée par l’esprit, elle est formulée dans le corps. Faire cela requiert un talent appris et un effort spécial. L’on doit avoir un intérêt pour l’expérience physique et pour les associations et les images qui viennent dans le corps quand on bouge.

On doit avoir de la curiosité à propos de nos structures uniques de réponses. La pratique sous-jacente requiert un appétit de ne pas savoir et un désir d’expérimenter la désorientation. C’est la curiosité vitale de ce questionnement qui fait battre le cœur d’un duo de Contact Improvisation. »